ABTA : Association Bogso terre d'Avenir

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Envoyer Imprimer PDF

Le voyage de Juliette à Bogso été 2011

Bonjour à tous ! Je m’appelle Juliette et j’ai 19 ans.

Je suis partie un mois au Cameroun pendant les vacances d’été 2011 pour découvrir Bogso et aussi pour remplir une mission pour ABTA. C’était la première fois que je me rendais dans ce pays. J‘ai vécu un dépaysement total  avec chaque jour de nouvelles aventures grâce aux échanges avec les camerounais.

J’ai travaillé pour la radio locale basée à 12 kilomètres à Eséka.  Accompagnée d’un groupe de jeunes d’Eséka  nous avons fait des reportages, des photos et des enregistrements audio.

Je garde un très bon souvenir de l’accueil des gens, des rencontres et des différents contacts que j’ai pu avoir.

J’ai appris progressivement à discerner le vrai du faux dans les discours que tiennent les camerounais aux jeunes gens européens comme moi. Quoi qu’il en soit, on devient vite ami avec tout le monde dans un bon esprit de camaraderie.

Bogso est un lieu  très beau avec une végétation caractéristique. Ce village a été jadis un camp de concentration et l’on comprend que la population en ait gardé quelques cicatrices morales. De nos jours, elle fait preuve de courage pour affronter les difficultés de la vie et s’investit dans des projets importants qui entraînent le reste du village. Ces dernières années ont vu la création d’une usine de traitement du manioc, l’installation d’un collège, d’une auberge, d’une banque villageoise et de la station de radio Culture FM (implantée à Eséka) pour laquelle j’ai travaillé. Ils s’organisent maintenant pour créer un centre de santé…

J’ai visité des villes comme Douala, Yaoundé et Kribi qui me semble un lieu très mystique.

En me faufilant entre les maisons j’ai pu découvrir peu à peu le mode de vie des habitants. Les africains travaillent énormément, ils semblent  fiers de leur pays.

La nourriture a aussi ses bons côtés ! Plus je mangeais du manioc et plus je l’appréciais (car au début c’est difficile de s’habituer). On peut manger diverses choses auxquelles nous ne sommes pas habitués nous autres européens… La bière est très bonne aussi. Les africains aiment beaucoup faire la fête  (ces moments sont parfois très mouvementés).

Je vous conseille de passer un mois et plus au Cameroun pour pouvoir faire les alentours qui sont vraiment intéressants. N'hésitez pas à y aller car ça en vaut la peine.

Juliette Sedik

 

Les Quizz de ABTA




GALERIE

college.jpg