ABTA : Association Bogso terre d'Avenir

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Bilans des Manifestations
Envoyer Imprimer PDF


SEMAINE NATIONALE DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE

BILAN DES ACTIONS MENEES

du 13 au 20 novembre 2010 à Morsang sur Orge

 

1. Le point de départ

2. Le programme des activités

3. Les actions avec le collège Jean Zay

4. Les actions et bilans des associations
Artisans du Monde du Val d’Orge
Croix Rouge Française du Val d’Orge
Médecins d’Afrique – Coordination Europe
Amnesty International groupe de l’Orge
Association Bogso Terre d’Avenir

5. Les outils de mesure de l’impact sur le public

6. Le bilan chiffré

7. Les annexes

8. Conclusion et remerciements

 

 

Télécharger le compte rendu complet du bilan

Document PDF 1861Ko


 

 

1. Le point de départ

Le contexte :

 

Renseignement pris auprès de la Maison de la citoyenneté, il n’y a pas de manifestations à Morsang sur Orge à l’occasion de cette Semaine nationale de la Solidarité Internationale depuis de nombreuses années.

L’association ABTA propose donc d’organiser des animations à l’occasion de cet évènement qui coïncidera avec le 21ième anniversaire de la Convention des droits de l’enfant.

 

Les grandes étapes :

En juin : nous sollicitons le directeur et l’équipe pédagogique du collège Jean Zay. Ils donnent leur accord pour l’organisation d’un tournoi de football solidaire et des ateliers « cuisine du monde ».

Nous contactons Mme Chalaud et la maison de la citoyenneté  pour présenter notre projet et solliciter un partenariat.

Nous mobilisons d’autres associations (morsaintoises et/ou partenaires).

 

En septembre : en plus d’ABTA 6 associations parmi celles sollicitées acceptent de s’associer à l’évènement. Faute de temps et de moyens, nous n’élargissons pas nos recherches de partenaires. Nous choisissons comme thème privilégié d’intervention « les droits de l’enfant ».

ABTA dépose des invitations informatives aux 16 directions des écoles maternelles et élémentaires de la ville, à l’inspecteur de l’éducation nationale, au collège Péguy, aux services SMJ / coordination des centres de loisirs / accueil périscolaire, à la Bibliothèque Médiathèque de la ville, au lycée Corot de Savigny sur Orge. Plusieurs courriers resteront sans réponse.

Au collège Jean Zay de nouvelles animations s’ajoutent au programme initial.

En octobre : la Bibliothèque Médiathèque et la Maison de l’Environnement de la ville, la Fédération française des clubs Unesco s’associent à l’évènement.

Le service Communication de la municipalité prépare un article et récupère les données pour les supports édités à cette occasion.

En novembre : le 12, parution dans le flash infos de l’article sur la Semaine de la solidarité, mise à disposition des supports le 09 novembre, article sur la Semaine en ligne sur le site internet de la ville, mise en place des 2 calicots.

Samedi 13 novembre la Semaine démarre !

 


2

 


 

 

 

3. Les actions avec le collège Jean Zay

Activité : Contes africains

 

Elèves concernés : Club « festival des jeunes conteurs », élèves de 6ème 3 (26 élèves)

Date / durée : Lundi 15 novembre 2010  /  30 min

Professeurs concernés :

Mme Bernigole,  professeur de français et Mme Mothes, professeur-documentaliste

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Les élèves de l’atelier « festival des jeunes conteurs » ont raconté aux élèves de 6ème des contes africains envoyés par les élèves du collège de Bogso aux élèves du club UNESCO l’année précédente. Tous les élèves du club n’ont pas conté (par manque de temps) mais cette activité a suscité un enthousiasme général, de la part des conteurs eux-mêmes et de la part des spectateurs. Certains conteurs ont choisi de fonctionner en binôme ce qui était une première expérience.

 

Les contes étiologiques dits par les élèves ont à la fois ouvert une passerelle entre la France et le Cameroun. La notion de « solidarité » a été présentée aux élèves par Mme Ntomp.

 

Il s’agissait ici de faire découvrir et partager une part de la culture africaine.

 

Activité : Dessins sur la solidarité

 

Elèves concernés : 6ème1 - 6ème2 - 6ème 4 - 6ème 5 - 6ème 6 (128 élèves)

Date / durée : Affichage pendant la semaine de la solidarité (et plus)

Professeurs concernés :

Mme Donnez, professeur d’arts plastiques et Mme Mothes, professeur-documentaliste

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Les élèves des classes de 6ème ont dessiné leur vision de la solidarité. Ils ont eu à réfléchir sur la notion : il leur était demandé d’écrire sur le dessin un mot qui représente la solidarité. Ces mots ont ensuite été classés par thèmes, thèmes repris sur les feuilles d’un « arbre de la solidarité » (finalisé par deux élèves de 5ème). Cet arbre a été affiché dans le hall du collège, avec les dessins.

Exemple de mots retenus : paix, fraternité, être ensemble, être solidaire, solitude…

Ces dessins vont ensuite être envoyés aux enfants de Bogso (février 2011), là encore pour créer une passerelle entre les deux pays.

Les dessins ont servi à mettre le collège aux couleurs de la semaine de la solidarité. Mais l’affichage dans le hall, a aussi permis de sensibiliser l’ensemble des élèves sur l’importance de cette notion et les nombreuses significations qu’elle peut avoir.

 

 

 

Activité : Réalisation d’affiches

 

Elèves concernés : Classe de 5ème1 (15 élèves)

Date / durée : Affichage durant la semaine / 3 heures (par ½ groupes)

Professeurs concernés :

Mme Bernigole, professeur de français  et Mme Mothes, professeur-documentaliste

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Les élèves de 5ème1 ont réalisé des affiches sur les 4 pays de l’atelier cuisine (Vietnam- Antilles-Maroc-Cameroun) grâce à un travail de recherche documentaire.

Ces affiches ont été installées dans la salle à manger des SEGPA (lieu de déjeuner pour les ateliers Cuisine) et à la cantine durant la semaine.

Rappel : ces élèves étaient acteurs pour la préparation des plats des ateliers culinaires.

Voir plus loin le paragraphe « Activité : Atelier cuisine ».

 

 

Activité : Tournoi de football

(suivi d’un goûter solidaire en partie financé par l’UNSS Jean ZAY)

 

Elèves concernés : Elèves de l’UNSS football (total des participants : 45 joueurs)

Date / durée : Mercredi 17 novembre 2010  /  3 heures

Professeur concerné : M. Le Breton, professeur d’EPS

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Les élèves du club UNSS ont participé à un tournoi de football aux couleurs de la solidarité internationale, au stade Léo Lagrange. Ils rencontraient les élèves des UNSS de Grigny (collèges Delaunay et Pablo Neruda) et de Sainte Geneviève des Bois (Paul Eluard).

Le tournoi a nécessité une préparation au préalable : les élèves ont dû ainsi rédiger 2 chartes (niveau Benjamin et niveau Minime, voir en annexe) qu’ils s’engageaient à respecter pendant le tournoi. De plus, pendant les matchs les joueurs de chaque équipe représentaient un pays dont le drapeau avait été dessiné sur leur visage à l’aide de crayon de maquillage.

D’après M. Le Breton, le tournoi a été informatif et intéressant. Les élèves ont beaucoup discuté en amont sur la notion de solidarité, cela a nécessité une véritable préparation mentale.  Les élèves ont été bien informés car ils avaient en tête le tournoi depuis le début de l’année. Mais cela ne va pas forcément marquer un changement dans leur attitude…

Néanmoins, cette activité doit être reconduite, car il faut bien insister sur la notion pour la faire intégrer aux élèves.

 

 

Activité : Tambour du Bronx

Elèves concernés : 8 élèves

Date / durée : Mercredi 17 novembre 2010  /  durant le tournoi de football

Professeur concerné : Mme Morker, professeur d’éducation musicale

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Les élèves volontaires se sont entraînés à jouer des percussions sur des bidons de récupération à la manière des « tambours du Bronx ». Ils ont joué avant le tournoi de football et même pendant… (petits soucis de voisinage avec le cours de Tennis qui se faisait à proximité à ce moment-là).

La solidarité était ici vue au travers de la musique et de l’ouverture culturelle.

La mise en place des tambours du Bronx a nécessité une longue préparation, notamment dans la recherche des bidons et leur transport. Le temps d’entraînement s’en est trouvé un peu réduit. Néanmoins, le spectacle était au rendez-vous, et c’est un bon moyen, selon leur professeur de musique, d’aborder la notion de solidarité.

Les élèves ont apprécié cette nouvelle forme d’expression.

 

 

Activité : Visites de l’exposition sur la solidarité

 

Visites encadrées par Mme Chevaugeon, professeur de français/mathématiques

Elèves concernés : 6ème 7 (15 élèves) et  5ème 7 (10 élèves)

Date / durée : Mardi 16 novembre 2010  /  1 heure et Vendredi 19 novembre 2010  / 1 heure

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Les élèves de 6ème 7 et de 5ème 7 ont visité l’exposition qui avait lieu à la maison de la citoyenneté.

Les actions menées par les associations (Abta, la Croix Rouge, Lire et faire Lire, Médecins d’Afrique, Artisans du monde, Amnesty International groupe de l’Orge, La ligue de l’enseignement) leur ont été présentées.

Cette heure de visite a permis aux élèves de s’interroger et de réfléchir sur la notion de solidarité internationale à partir des exemples d’actions menées par les différentes associations  représentées. Ils ont constaté quelques différences ou quelques similitudes entre les collégiens de Bogso au Cameroun et eux. Ils ont également pu découvrir ou reconnaître des objets, aliments, plantes, etc …

Il leur a d’ailleurs été demandé de travailler sur la notion de solidarité internationale avant  la visite et après.

 

Visite encadrée par Mme Hommet, professeur d’histoire géographie éducation civique

Elèves concernés : 5ème 1 (15 élèves)

Date / durée : Jeudi 18 novembre 2010  /  1 heure

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Mêmes interrogations, réflexions, découvertes que ci-dessus. Ces élèves faisaient partie du groupe qui cuisinait pendant les ateliers culinaires.

 

Visite encadrée par Mme Hommet, professeur d’histoire géographie éducation civique

Elèves concernés : Club Bogso (14 élèves)

Date / durée : Mardi 16 novembre 2010 / 1 heure et Vendredi 19 novembre 2010 / 1 heure

Déroulement de l’activité et bilan :

Le premier trimestre a été totalement consacré aux travaux sur la solidarité internationale. Durant celui-ci les élèves du club ont largement contribué à la tenue de la Semaine puisqu’ils ont réalisés pour l’exposition à la maison de la citoyenneté toutes les affiches (40X60) du collège en rapport avec leurs travaux 2009/2010. D’autre part ils ont fait des recherches sur les associations partenaires de l’évènement et sur différents domaines de la solidarité internationale dont la santé, l’éducation, le commerce équitable,  les chansons solidaires. Ce travail a fait l’objet d’un affichage au collège pendant la Semaine
(3 affiches 40X60). Le club a également élaboré un questionnaire sur la solidarité internationale utilisé lors des visites de l’exposition.

Cette heure de visite a permis aux élèves d’approfondir leur réflexion sur la notion de solidarité internationale à partir des exemples d’actions menées par les différentes associations qu’ils ont pu découvrir dans l’exposition. Mêmes interrogations, réflexions, découvertes que les autres groupes. Grâce à la présence des différents objets les élèves trouvent les choses plus concrètes. L’exposition leur a permis une vision complète de leurs productions 2009/2010.

Plus globalement l’implication des élèves du club les a aidés à rafraîchir leurs connaissances, préciser des idées et découvrir (des associations, des pistes d’action, …).

Activité : Exposition sur la biodiversité

 

Elèves concernés : 5ème 2 ,5ème 4, 5ème 5, 5ème 6 (101 élèves) - 6ème 3 (26 élèves)

Date / durée : Jeudi 18 novembre 2010  /  1 heure

Professeurs concernés : Mme Hommet, Mme Alves-Dias, Mr. Dumas

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Les élèves ont visité l’exposition Unesco sur la Biodiversité, exposition apprêtée par la Maison de l’Environnement de Morsang-sur-Orge et la Fédération française des Clubs Unesco (FFCU). L’exposition était installée dans la salle audiovisuelle du collège.
Mmes Véronique Deballe, Isabelle Canovas, de la Maison de l’Environnement et M. Bruno Granozio, coordinateur des clubs Unesco pilotaient la visite.

Après une présentation du contexte (la semaine de la solidarité), les élèves ont parcouru l’exposition et rempli des questionnaires qui visaient à dégager la notion de solidarité sous le prisme de l’environnement et de la biodiversité. Durant la dernière demi-heure, une mise en commun des réponses a permis une meilleure compréhension de ces facteurs par les élèves.

 

Activité : Réalisation de quiz électriques

 

Elèves concernés : Classe de 4ème 1 (30 élèves)

Date / durée : en amont, et durant la semaine de la solidarité   /  1 heure

Professeur concerné : M. Bouville, professeur de physique-chimie

 

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Les élèves de 4ème 1 ont réalisé des quiz électriques sur des sujets de la solidarité internationale qui leur avaient été proposés (exemples : relier une association à son domaine d’intervention, associer chaque pays à son drapeau, associer chaque pays à sa capitale…). Un groupe très motivé a créé son propre questionnaire (relier la monnaie au pays correspondant). Ces quiz ont ensuite été utilisés durant la Semaine à la Maison de la Citoyenneté et au CDI du collège.

Certains élèves, pas forcément bons en physique, ont été intéressés et concentrés ; d’autres élèves n’ont pas du tout été concentrés. C’était difficile de réaliser l’activité en classe entière, il vaudrait mieux le faire en ½ groupes. Malheureusement le contexte (solidarité internationale) n’a pas pu être présenté aux élèves avant qu’ils mènent l’activité.

 

 

Activité : au CDI expositions sur des thèmes concernant la solidarité et quiz

 

Elèves concernés : tous les élèves qui sont passés au CDI durant la Semaine

Date / durée : cf. déroulement et bilan de l’activité, ci-dessous

Professeur concerné : Mme Mothes, professeur-documentaliste

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Des expositions sur des thèmes concernant la solidarité ont été mises en place au CDI en préparation de la Semaine de la solidarité et pendant la semaine. Chaque exposition était aussi l’occasion de mettre en avant le fonds documentaire sur les thèmes abordés. De plus, un quiz sur chacune des expositions était proposé aux élèves.

Exposition sur la paix : semaine du 20 au 24 septembre (16 élèves ont répondu au quiz :
3 de 6ème, 8 de 5ème, 5 de 4ème).

Exposition sur la peine de mort : semaine du 11 au 15 octobre (7 élèves ont répondu au quiz)

Exposition sur les droits des enfants : du 15 au 18 novembre (22 élèves ont répondu au quiz)

Un quiz sur la solidarité internationale était aussi proposé aux élèves pendant la

Semaine.

 

 

Activité : Atelier cuisine

 

Elèves concernés en cuisine et au service :

Elèves de 3ème SEGPA (7 élèves)  et élèves de 5ème1 (14 élèves)

Environ 100 plats ont été servis durant la semaine.

Date / durée : durant la semaine, les lundi, mardi jeudi et vendredi

Professeurs concernés :

Mme Boennec, hygiène alimentaire SEGPA , Mme Rodriguez, professeur principal 5e1

 

 

 

Déroulement de l’activité et bilan :

Les élèves, encadrés par le professeur et une « maman chef du jour » ont réalisé des plats, à base de poulet, selon des recettes provenant de différents pays. Le calendrier était le suivant : lundi Maroc (tajine de poulet aux raisins et abricots secs),  mardi Vietnam (nouilles sautées au poulet), jeudi Antilles (poulet coco et son riz créole) et vendredi Cameroun (poulet à la sauce d’arachides et ses bananes plantains mûres).

Les élèves de 5ème,  demi-pensionnaires  et volontaires ont pu les déguster les lundi, mardi et jeudi. Le vendredi était réservé aux volontaires professeurs de 5ème 1 et de 3ème 7 et au personnel d’encadrement du collège.

 

Bilan de Mme Rodriguez ((professeur principal 5e1) :

Malgré un manque de préparation en amont due au manque de temps, le bilan de cette semaine est très positif.

 

Bilan de Mme Boennec (professeur HAS) :

Les élèves de 3e7 (SEGPA) et de  5e1 ont participé de façon active à ce projet. Si certains élèves de 5e1 ont eu des difficultés à trouver leur place dans la cuisine, ils n’étaient pas pour autant inactifs, bien au contraire. Avec un seul cours de cuisine pratique à leur actif, ils ont montré dans l’ensemble un grand intérêt pour les plats réalisés.  Alors que ces derniers étaient réticents en ce qui concerne le service à table, ils se sont finalement tous proposés pour le faire.

En ce qui concerne les 3è7, ils ont particulièrement bien accueillis ce projet. Pour eux la SEGPA était « mis en avant ».

Chaque élève de 3ème a cuisiné deux matinées dans la semaine. Ces derniers ont trouvé un intérêt particulier à cuisiner des plats de pays différents. Certains étaient ravis de participer à la réalisation du plat de leur pays mais aussi de découvrir un plat d’horizon nouveau.

Leur participation comme « personnages principaux » leur a également permis de démontrer leurs savoirs et savoirs faire.

Enfin, j’insiste sur l’attention et l’importance que les élèves ont portée aux mamans qui ont participé à ce projet. Ces dernières ont été accueillies comme de vrais professionnels, les élèves ont écouté leurs savoirs avec attention  et admiration.

Pour conclure je dirai que cette semaine « repas du monde » fut un succès.

Les principales difficultés étaient que chacun trouve sa place dans la cuisine, mais aussi  la grande fatigue rencontrée en milieux d’après-midi, une fois la remise en état effectuée. La rencontre des 5e1 et des 3e7 n’était pas évidente. Les élèves ont éprouvé un peu d’embarras au départ quant à leur positionnement (élèves de SEGPA, élèves de général). Mais finalement une fois le cours débuté, chacun a su trouver sa place et l’intérêt qui allait avec. La réussite de cette semaine se confirme également par l’attitude positive et respectueuse des élèves. Aucun problème de discipline n’est a relevé.

Environ 100 repas ont été servis lors de la semaine.

Retour très positif des agents de cuisine, ils attendent également les recettes, petite frustration quand même de leur côté, étant donné qu’ils quittaient la cuisine au milieu de la matinée.

Quant au coût, selon le chef, ça a coûté cher. Mais combien ?

 


 

4. Les actions à la Maison de la Citoyenneté

 

a)          Artisans du Monde du Val d’Orge

 

Bilan positif :

Convivialité

Echanges positifs

Découverte d’associations pourtant proches géographiquement

Des regrets :

Peu de public : l’information n’a pas circulé, privilégier les contacts par les réseaux ?

Pour ADMVO, intervenir au collège : organiser une table ronde avec des élèves et des adultes sensibilisés au commerce équitable par une exposition (prêtée en amont).

 

Danielle pour ADMVO

 

 

b)  Croix Rouge Française du Val d’Orge

Points positifs :

- très bonne cohérence et présence des associations

- bonnes animations

- semaine engagée

Point négatif :

- le principal point négatif est la communication. Il est vraiment dommage qu'il n'y ait pas eu plus de "bruit" autour de l'évènement et que, du coup, il y ait eu si peu de monde.

J'espère que cela vous aidera pour la suite.

Cordialement.

Chloé JEZ, Croix-rouge française Val d’Orge

 

 

c)          Médecins d’Afrique - Coordination Europe

 

Les samedis 13 et 20 novembre 2010, l’ONG Médecins d’Afrique était aux côtés de l’Association Bogso Terre Avenir (ABTA) dans le cadre de la semaine de la solidarité Internationale en présence de Madame le maire de Morsang-sur-Orge et trois de ses adjoints. L’après-midi a démarré par le mot de bienvenue de la présidente d’ABTA (association à l’initiative du projet et coordinatrice des manifestations de la Semaine dans la ville). Mme le Maire a souligné l’importance de ces manifestations et remercier l’organisatrice et ses différents partenaires dont Médecins d’Afrique. Le samedi 13 octobre, jour de l’ouverture officiel de la manifestation, Dr Jean Théophile BANZOUZI, Coordonnateur Europe de Médecins d’Afrique, est intervenu sur le thème « Droit de l’enfant et la santé : programme de redynamisation de la santé scolaire (RESASCO) en Afrique. Plusieurs questions ont été évoquées : la situation des enfants soldats, les enjeux économiques planétaires et leurs conséquences sur les droits des enfants, les mutilations des filles et mariages forcés, les enfants sans identités, l’insuffisance des budgets de la santé scolaire, etc. MDA a plaidé pour être cohérent avec les droits de l’enfant que les décideurs politiques commencent à prendre conscience qu’il est urgent de lancer une CMU (Couverture Maladie Universelle) au moins pour tous les enfants du monde. La clôture de la semaine s’est passée autour d’un pot en présence des élus et des associations partenaires.

 

Plusieurs leçons sont à tirer :

-         Mieux communiquer pour mieux impacter la manifestation.

-         Organiser avec la Mairie (déjà bien impliquée) une réunion longtemps en avance pendant la phase préparatoire pour qu’ensemble avec les acteurs associatifs tout soit mis en place pour bien réussir la manifestation. Ces réunions de concertation seront nécessaires si l’on souhaite que les habitants de Morsang s’approprient cette manifestation

-         La solidarité internationale ne doit pas rester une manifestation comme une autre dans la ville. Cette semaine est une vraie opportunité : de sensibiliser les citoyens, de les impliquer dans des projets de solidarité internationale. C’est aussi l’occasion pour la ville de communiquer sur ces projets à l’international. Il est nécessaire de discuter avec les élus sur les projets à mettre en place ou soutenir. Parfois avec des faibles moyens il est possible de faire avancer significativement les choses. Sans les projets à soutenir, la manifestation s’essoufflera. La semaine sera donc l’occasion de communiquer sur des actions concrètes.

-         Commencer à créer un réseau de partenaires en lien avec la ville pour les projets portés par les associations partenaires de la semaine. Effectivement, l’appui des élus sera vital afin de mieux crédibiliser les démarches des associations actives dans la solidarité internationale.

-         Voir la question de l’espace pour la prochaine manifestation si possible avec un stand fermé pour les conférences.

-         Mieux communiquer le programme de l ‘événement via plusieurs support de communication (bulletin municipal, presse écrite, site Internet de la ville, panneaux d’affichage…)

 

Médecins d’Afrique souhaite renouveler cette expérience l’année prochaine.

Loutaya MILANDOU Chargée de Communication

 

d)    Amnesty International groupe de l’Orge

 


Points positifs :

-       Pouvoir parler d’Amnesty et communiquer sur un mouvement international dans une semaine sur la Solidarité Internationale.

-       Lien avec d’autres associations même s’il y avait peu de public pour échanger et  création de nouvelles relations.

-       Nouvelles informations apportées par les uns et les autres, très enrichissant.

-       Connaître ou  compléter ses connaissances sur les actions des autres associations.

 

Point à améliorer :

-       La communication autour de l’évènement devrait être faite plus en amont.

Conclusion :

L’action mérite d’être renouvelée, en particulier les associations sur le plan international devraient toutes avoir un volet d’éducation auprès des collégiens et des jeunes en général.

 

e)  Association Bogso Terre d’Avenir

 

 

 

Pour Abta, jeune association morsaintoise, la Semaine a permis de :

 

-       se faire connaître localement

-       créer des liens avec différents partenaires

-        s’instruire grâce aux connaissances apportées par les participants

-       contribuer à informer et réfléchir sur la solidarité internationale avec un fort impact sur le collège Jean Zay pour lequel de nombreuses actions ont été menées.

 

Aucune action nouvelle n’a été lancée à l’occasion de cette manifestation et dans cette mesure l’objectif « agir » de cette Semaine n’a pas été atteint.

La majorité des courriers que nous avons envoyés pour mobiliser autour de l’évènement n’ont pas eu de réponse. Par exemple, sur les 16 écoles maternelles et élémentaires de la ville contactées 1 seule a répondu et est venue.

 

Nous n’avons pas eu de nouvelle adhésion mais avons enregistré une demande d’information sur le festival FIBE 2011 (organisé au Cameroun et pour lequel nous sommes partenaires).

 

De nouveaux jeunes, non impliqués dans les échanges scolaires France Cameroun que nous animons, ont souhaité envoyer des dessins au Cameroun et en recevoir en retour.

Nous avons bénéficié d’impressions gratuites de la part de la ville de Morsang sur Orge.

Le collège Jean Zay a pris à sa charge les aliments des repas du monde.

L’UNSS Jean Zay a financé une partie du goûter solidaire du 17 novembre.

La Croix-Rouge et la Ligue de l’Enseignement ont financé le pot solidaire de clôture.

Nous avons consacré environ 758 heures de bénévolat et 1642 euros pour mener à bien les différentes actions pour la Semaine.

Pour l’organisation de la Semaine, nous n’avons pas bénéficié de subvention.

L’organisation, la communication, le sens  et donc l’impact que l’on veut donner à la Semaine dans notre ville dépendra de l’investissement de tous et des moyens qui seront alloués.

Nous avons apprécié cette aventure commune et réfléchissons déjà à la prochaine édition qui aura lieu du 12 au 20 novembre 2011.

Nous proposerons une rencontre de préparation en avril 2011.

 


 

 

5. Les outils de mesure de l’impact sur le public

Case à messages

Livre d’Or

Fresque des passages

Questionnaire sur la solidarité, avant et après l’évènement

La case à message à l’entrée de l’exposition a servie à collecter toutes les formes d’expression pendant l’exposition à savoir des dessins, messages, pliages. Elle servait à la fois de Livre d’or, de Fresque des passages, de Case pour la collecte des réponses au questionnaire proposé aux scolaires avant et après visite de l’exposition sur la solidarité.

Ainsi, nous avons collecté  22 dessins, 9 pliages, au minimum 52 messages (pour un groupe scolaire il était plus fonctionnel de remplir une fiche unique en collectant l’ensemble des réponses plutôt que de faire écrire chaque élève).

Les dessins et les pliages ont été réalisés exclusivement par des enfants. Certains ont demandé que leur dessin parte au Cameroun et qu’ils en reçoivent un en retour.  Les jeunes enfants ont fait un « gribouillage » pour laisser une trace de leur passage. Les enfants plus grands ont dessiné sur divers sujets dont  4 dessins qui mentionnent directement ou indirectement la Croix Rouge, 1  dessin qui reprend le logo de médecins d’Afrique, 2 dessins qui ont trait au Cameroun et 2 autres à l’Afrique enfin  1 dessin portait sur Popi (petit singe médiateur de l’échange en maternelle).

Pour ce qui est des messages nous les classons en 4 groupes.

Le premier groupe concerne tous les messages de félicitations et remerciements pour l’exposition (beau, riche, coloré, quel travail, à refaire plus nombreux, …).

Le second groupe comporte les messages qui soulignent ce que l’exposition leur a apporté de concret (objets, photos, affiches, actions de solidarité, associations…).

Le troisième groupe porte sur ce qu’on entend par solidarité internationale avant et après visite de l’exposition. L’examen des réponses des scolaires, visiteurs majoritaires de l’exposition, montre que pour eux spontanément  la solidarité c’est aider en donnant de l’argent, de la nourriture, des vêtements. C’est le mot « solidarité » qui leur parle, le mot  «  internationale » passe vraiment au second plan. L’exposition et les animations durant la Semaine ont permis d’étoffer leurs connaissances ; ainsi avoir un toit, des droits, aller à l’école sont des exemples cités après la visite de l’exposition et non au tout début.  Les collégiens ont souvent mentionné le côté concret de ce qu’ils ont vu à l’exposition. Parmi les associations de solidarité internationale, la Croix-Rouge est la plus citée par les collégiens.

Enfin, le quatrième groupe porte sur tous les autres messages ou parties de messages qui n’entrent pas dans les catégories précédentes par exemple des réflexions sur l’homme, l’avenir, …

 
Envoyer Imprimer PDF

 

Vendredi 19 novembre, en bref à Morsang sur Orge : La Semaine nationale de la solidarité internationale se poursuit.

A la Maison de la Citoyenneté

Dès 08h nous aménageons la salle pour l’accueil de la maternelle Langevin de notre ville. Nous décrochons toutes les affiches du niveau maternel, les posons sur les tables pour une consultation plus aisée par les petits. Nous rajoutons également les objets concernés à côté des affiches, déballons les légumes exotiques dont ils pourront commenter l’aspect, la couleur, la forme, l’odeur, etc …

Vidéoprojecteur installé, ordinateur prêt, film sur l’entrée en classe de la maternelle à Bogso paré, la séance vidéo n’attend plus que les petits pour démarrer.

Au collège Jean Zay

A 08H35 nous présentons notre maman Chef du jour à toute l’équipe de l’atelier cuisine. Nous déballons la décoration (tissu, nappes, objets en bois), les accessoires de cuisine et aliments apportés (pierre traditionnelle pour écraser, robot, condiments du Cameroun, bananes plantains, arachides).

Dans la précipitation de cette journée folle nous avons oublié la musique !!! Il faudra la rapporter le plus tôt possible au collège ; encore une « petite » course qui va nous stresser …

Pas le temps de rester plus longtemps pour faire notre sondage aux élèves, il faut retourner rapidement à la maison de la Citoyenneté car l’heure tourne.  On verra tout à l’heure pour parler de solidarité internationale avec les élèves et recadrer l’atelier cuisine dans le contexte national de la Semaine.

A la Maison de la Citoyenneté

Comme prévu la maternelle Langevin arrive à 08h55. La maîtresse a organisé des petits groupes de 4 à 5 élèves. Chaque groupe d’enfants est encadré par un adulte. Retrait des blousons, gants et écharpes par petits groupes puis installation dans la salle pour la projection.

Dommage nous n’avons pas d’enceintes pour l’ordinateur du coup les enfants n’entendent pas vraiment ce qui se dit. Une brève explication à l’issue de la projection aide à leur compréhension.

Petite discussion après le film : qu’est-ce que les enfants font ? Comment sont-ils habillés ? Est-ce que c’est pareil chez nous ? Les enfants pointent les différences et les ressemblances ;  pour eux l’uniforme que portent les enfants là-bas c’est une blouse comme celle qu’ils mettent ici pour faire de la peinture.

Enfin, passage sur les stands. La musique forcément a du succès : on peut toucher, essayer les instruments, c’est vivant et ça fait du bruit. Un autre  groupe s’arrête sur « Boucle d’or au Cameroun », la maman le lit, les enfants peuvent le manipuler délicatement car c’est un livre matière. Nouveau groupe, cette fois sur la  cantine à Bogso présentée sous forme de photos plastifiées en format A5 : comment se lavent- ils les mains, que font-ils après le repas… sont autant de questions qui invitent nos jeunes visiteurs à s’exprimer. L’affiche « autour des écoles de Bogso » montre quelques photos de fruits et légumes là-bas ; c’est l’occasion de leur présenter des aliments pour qu’ils essaient de les décrire : un tubercule de manioc (lourd, marron), des gombos (vert, ça ressemble à un gros haricot vert), du gingembre de Bogso (ça sent fort, ça sent bon), etc … Tranquillement, le groupe installé dans le coin lecture écoute l’histoire « y a-t-il des ours en Afrique » contée par René et ses collègues de « Lire et faire Lire ». Côté artisanat et petits objets divers les enfants découvrent un balai traditionnel, des objets en bambou (comme la chaise de Popi et Ada, un bateau et un hélicoptère)…

C’est déjà l’heure de repartir ! Nous n’avons pas vu passé le temps. Alors nous offrons nos cadeaux à la classe : le jeu de Popi créé spécialement pour eux (memory avec des images de ce qu’il y avait dans l’exposition), une planche sur les instruments de musique de l’exposition, des graines à semer (courges et maïs du Cameroun), des coloriages sur des animaux d’Afrique, deux poésies de l’école maternelle de Bogso.

Sitôt la maternelle repartie nous fonçons chercher les disques de musique oubliés et retournons à l’atelier cuisine du collège. Tout le monde s’active, le poulet cuit déjà dans sa sauce arachide, les élèves épluchent les bananes plantains cuites pour le service. Pendant notre absence, les élèves ont par exemple appris à découper le poulet fumé entier en portions et ont vu comment la pierre traditionnelle utilisée au Cameroun a permis d’écraser le « pépé », condiment pour la préparation de la sauce. Une fois le plat prêt et le premier service lancé, tout le monde remercie la maman Chef du jour et nous la raccompagnons rapidement à la gare de Savigny sur orge où elle prend son train en direction de St Denis. Il fallait absolument qu’elle rentre se reposer avant de reprendre son travail de nuit ; elle était arrivée directement de son travail pour l’atelier cuisine !

A toute vitesse nous allons à la Maison de la Citoyenneté où nous rejoignons les élèves du club Unesco qui ont commencé la visite. Compléments d’informations, présentations des légumes frais achetés c’est déjà l’heure pour eux de rentrer au collège.

Nous prenons les photos sur la transformation du manioc, des légumes frais et retournons rapidement à l’atelier cuisine. Le second service va commencer, avec les enseignants et personnels de direction volontaires. Nous présentons nos produits frais, le manioc, la pierre pour écraser (que nous laisserons après au collège pour la présenter aux jeunes conteurs), des condiments et quelques objets.  Tout le monde apprécie le plat, découvre le poulet fumé, se régale avec les bananes plantains sauf une personne qui n’apprécie pas le mélange sucré salé (à chacun ses goûts !). 13h55 la sonnerie du collège retentit, une prof se lève pour aller chercher sa classe de 5e qui va visiter l’exposition à la Maison de la Citoyenneté. Vite, pas le temps de digérer ce succulent repas !!!

Le groupe d’environ 15 élèves de 5e de la Segpa du collège Jean Zay est arrivé. Après le rituel (définir la solidarité internationale avant visite de l’exposition) nous passons à la découverte des affiches et objets de l’exposition ainsi que des domaines d’intervention des associations partenaires. Un échange interactif s’établit entre les élèves et les deux associations présentes (Abta et la Ligue). C’est l’heure, avant de partir nous redéfinissons ensemble la solidarité internationale.

Retour au collège pour récupérer les affaires apportées (objets, tissus, légumes, …) ; nous rendons le poste, récupérons les photos de l’atelier cuisine, déposons la pierre au CDI et l’ensemble des photos de la Semaine.

Demain, dernier jour de cette Semaine de la solidarité internationale, nous allons préparer notre intervention et nos projections. Oui, nous réservons une surprise pour ce jour de clôture …

 

Vous trouverez prochainement la recette du poulet fumé à la sauce d’arachide et ses bananes plantains mûres sur  http://www.abta-association.org

C’est fini pour aujourd’hui, à demain et bonne lecture !                             Suzanne Ntomp

 
Envoyer Imprimer PDF

 

Jeudi 18 novembre, en bref à Morsang sur Orge : La Semaine nationale de la solidarité internationale se poursuit.

Au collège Jean Zay

Dès 08H45 nous sommes en route pour l’atelier cuisine du collège Jean Zay. Notre maman Chef du jour y est déjà depuis 08h30 avec ses décorations et ses surprises. Pour notre plus grand bonheur elle a apporté ; une nappe en madras, un set de table décoré de la Martinique, des petites poupées locales de décoration, des vêtements, un beau chapeau, de la musique.

Nous aurons beau faire, essayer de mettre un chanteur traditionnel, les élèves changeront systématiquement de disque pour mettre Frankie Vincent (le célèbre), Zouk machine ou Kassav. Il faut bien que jeunesse se passe … Et puis, nous sommes encore jeunes nous aussi !

Blouse, charlotte, chaussons, ça y est, tout le monde est prêt à démarrer.  Abta fait parler les élèves sur la solidarité internationale (qu’est ce que c’est ? qui ? comment ? …) puis recadre l’atelier cuisine dans son contexte national.

Nous avons l’habitude maintenant, le premier travail consiste à écrire la recette au tableau. Chouette, c’est encore  la prof et la maman qui bossent…

A nous ! Installation des plans de travail, des planches à découper, poubelles et couteaux et, première tâche, faire mariner les pilons de poulet. Humm, que ça sent bon !!! Des odeurs de citron vert et d’épices s’échappent de notre cuisine pour aller chatouiller les narines de ceux qui, plus loin, vaquent aux occupations studieuses qui prennent place habituellement au collège.

Direction la salle audiovisuelle du collège où la première classe de 5e va visiter l’exposition sur la biodiversité
co-organisée par la maison de l’Environnement de la ville et la fédération française des clubs Unesco. Comme d’habitude  Abta fait parler les élèves sur la solidarité internationale (qu’est ce que c’est ? qui ? comment ? …) puis recadre l’exposition dans le contexte de la Semaine nationale de la Solidarité Internationale. Des photos prises sur le vif nous assurerons quelques souvenirs.

Retour en cuisine, tout se passe bien, les élèves sont partis à découper minutieusement la cive : un condiment qui ressemble à un petit poireau mais qui est très parfumé et se rapproche de la ciboulette en goût.

Oups, c’est l’heure, direction la Maison de la Citoyenneté. Nous trottinons gentiment pour aller visiter l’exposition avec une classe de 5ième.  Abta pilote notre visite ainsi que la Ligue de l’enseignement et Lire et Faire Lire. Puis nous rentrons rapidement au collège car l’heure a tourné sans que nous ne nous en apercevions.

De retour à l’atelier cuisine, le premier service démarre, le poulet coco nous chatouille les narines … les élèves sont ravis et se régalent. Nous échangeons avec les convives sur la solidarité internationale, un grand classique pour nous désormais.

Deuxième service, nous avons une petite place pour nous attabler, ne laissons pas passer cela !  Trop bon !!!

Bon il faut retourner travailler, préparer la visite des maternelles demain matin, déplacer des affiches et mettre des objets alentour à la hauteur des jeunes enfants qui viendront. Nous reprenons donc le chemin de la maison de la Citoyenneté.  Notre maman Chef du jour visite l’expo ainsi que deux autres jeunes et nous nous faisons un plaisir de les guider. Ils sont partis, dernier tour d’horizon sur ce qui pourrait manquer, être encore trop haut. On verra demain, en attendant il faut aller faire des courses pour avoir des légumes et des fruits exotiques à présenter sur le stand demain et puis il faut acheter les bananes plantains et les arachides de l’atelier cuisine du vendredi.

Vous trouverez prochainement la recette du poulet coco et son riz créole sur  http://www.abta-association.org

C’est fini pour aujourd’hui, à demain et bonne lecture !                             Suzanne Ntomp

 


Page 9 sur 11

Les Quizz de ABTA




GALERIE

jourass14.jpg